•  


     

    Un charmant moulin italien de la marque Trespade.

    L'étiquette indique qu'il date des années 60... à 80. Bonne patine déjà !

    Sa particularité : le pin a été choisi pour l'assemblage de sa caisse.

    Les qualités d'assemblage du bois et du système de broyage acier sont très satisfaisantes. Taille 0 uniquement.

    Trespade produit toujours ce moulin (nommé MC11-C !)... Et d'autres éditions d'anciens modèles, dont la copie du fameux G de Peugeot ! Allez visiter leur site...

     

     

     

    Le même moulin proposé actuellement par Trespade, sans tenons, en bois de hêtre uniquement.
     

     


    votre commentaire

  • Saviez-vous que Peugeot continu (à l'instar de Zassenhaus et Trespade) de proposer des moulins à café manuels pour leur clientèle ?

    Eh bien c'est vrai ! De plus, ces modèles sont vraiment utilitaires, pas seulement faits pour donner un côté déco "cuisine d'antan". Je possède deux modèles de chez Peugeot que voici :

     

     

     

    Nicaragua, taille 1 (uniquement), en noir mat.

     

    Nostalgie (!), finition chêne.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A mon avis, les modèles contemporains Peugeot méritent l'attention des collectionneurs.

     

    La marque au Lion n'a rien perdu de son savoir-faire !

    ... Les autres moulins de la gamme Peugeot disponibles à la vente :

                                                                          

    ... Costa-Rica

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tanzanie...

     

     

     

     

     

     

     

    ... Brésil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Salvador...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Le Guatemala pour terminer la gamme.

     

     

    Bien sûr, les goûts et les couleurs vous me direz... !


    1 commentaire
  •  


     

     

     

     

     

    ... Un vénérable Coulaux&Cie (Molsheim, Alsace) du XIXème siècle, taille 3, à larges tenons.

     

     

     

     

     

    Le corps est en chêne (un peu attaqué par les vers !).

    Il manque sa calotte. Celle-ci était plate et coulissait pour laisser apparaître la trémie (ici en laiton).

     

    Malgré ce manque, ce moulin fonctionne... Pour une obtenir une mouture parfaite pour café façon "French press" !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Le type de calotte en question !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    votre commentaire
  •  


    Un petit moulin (taille 00) Japy des années 20/30.

     

    Oui, la société Japy, outre les réveils, pendules et machines à écrire, a produit pendant quelques décennies des moulins à café manuels et électriques !

    La famille Japy c'était associé à la famille Peugeot dès le milieu du XIXème siècle pour la production de pièces pour moulins... Longue histoire donc !

    On trouve souvent dailleurs, des modèles de facture identique, qui ne se différencient que par leur plaque.

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Voici le modèle DS de Peugeot, fabriqué de 1931 à 1936.

    Celui-ci est de taille 3. Il possède un "pont" décoré par-dessus la calotte.

    Les décors "paysages décors" sont imprimés sur carton.

    Existe dans d'autres décors (tel celui à damier bleu, le plus connu)...

    Pour le plaisir des yeux :

     

    Scènes champêtres de rêve :

         

     

     

     

                                                                                                                                     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  


    Une paire de modèles Peuginox de Peugeot, à calottes bakélite et manivelles ajourées pour les premiers modèles.

    Fabriqués entre 1946 et 1958 (taille 1), existe également avec calotte nickelée et manivelle plate, gravée du Lion et de "Peugeot Frères" (dernière série).

     

    Outre les angles (arrondis ou non) des tiroirs, j'ai remarqué une autre petite variante :
     
     

    ... Marque "Acier Inoxydable, Peuginox" sur la gauche, et "Modèle déposé" sur la droite :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Sur l'autre modèle (bois clair), l'inscription "Modèle déposé" n'est pas présente :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Je sais, c'est un tout petit détail !

     

     

     

     

     

    Cette calotte est plus "moderne", et surtout moins fragile que celle en bakélite...

     

     

    ... Petit clin d'oeil à Evelyne !


    votre commentaire
  • Un Peugeot L (1870 - 1878) en taille 1.

     

     

    Je pense que c'est un L car la tôle ne possèdait pas de résidus de peinture façon bois.

    Pas de plaque d'origine sur ce modèle.

     

     

     

     

     

    Beau sigle...
     
    Beau contraste des couleurs et des matières.
     
     
     

     

     

     

     

     

     Cet exemplaire est doté d'une trémie en porcelaine. Existe avec trémies bois ou émaillées.


    votre commentaire
  •  

     


    Un modèle taille 1 en tôle de chez Japy, dit à forme "tabatière" (au lieu du tiroir classique, le café moulu est extrait en tirant  par le bas le clapet à la base du moulin).

     

     

     

     

     

     

    Période de fabrication située de la fin du XIXème siècle au tout début du XXème.

    Ce colori "brossé" est d'origine !


    votre commentaire
  •  

     
    Un moulin qui ne possède pas de marque apparente (le système de broyage n'est pas un Peugeot). Malgré son état, il fonctionne parfaitement.
    Je lui trouve beaucoup de charme dans cet état !
    Même si je je ne suis pas un fan des "Glaneuses" (d'après le tableau de J.F. MILLET, 1857)...  Il est vrai que dans les années vingt et trente, on avait l'air d'apprécier ces représentations symboliques très... "fortes" !

     

     Ces impressions étaient appliquées contre des plaques de métal (fer blanc ?).

     

     
    Ici, la seule image restante du moulin (mais en très bon état !). Matière celluloïque.
     
    Si vous avez d'autres renseignements sur ce modèle...

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique