•  

     
    Un moulin d'origine allemande (et authentique !) en bois dur (châtaignier ?) du XIXème siècle.
    Une pièce bien rustique mais de fabrication traditionnelle à l'époque (tenons, mortaises).
     
     Toujours aussi efficace malgré les siècles avec son beau mécanisme et sa petite trémie laiton... Le système de mouture est situé à l'intérieur du moulin (très courant à l'époque)... Je le prendrai en photo.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sa manivelle n'est pas estampillée mais est très soignée je trouve...

     

     

     

     

     

     

    Malgré sa petite taille (capacité de quatre tasses environ), il se dote du traditionnel plateau de soutien. Celui-ci possède de "grandes oreilles", et ceci est très pratique pour le coincer entre les cuisses (à défaut de le fixer sur votre plan de travail !) et de moudre, moudre, moudre...


    votre commentaire
  •  
     
    Cette belle calotte ressemble beaucoup à celles utilisées par Peugeot sur ses modèles T (fin), T à Pans... Mais surtout au Demi-Fin (voir livre de Ludovic CHATELLIER). En effet, comme celui-ci, la calotte ne s'ouvre qu'en une partie.
     
     

     Le petit bouton semble être en os...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Un écrou (plutôt une molette) de réglage sophistiqué... Vous réglez la mouture en tournant à droite ou à gauche, puis vous bloquez à l'aide de la "tirette" (à gauche de la molette).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Sa trémie en porcelaine...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Equivalent à une taille 4, en Poirier, je situerai bien ce moulin aux années 1880 à 1910.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce modèle provient d'Allemagne... Mais on m'a indiqué que le style ressemblait aux modèles Américains.

     

    Quoi qu'il en soit, je l'aime beaucoup car malgré sa forme très simple et ordinaire, il comporte plusieurs petits détails (vous l'avez vu) qui en font un moulin original et de bonne qualité  !

     

     

    votre commentaire
  •  

     
    Voici un modèle que vous êtes nombreux à connaître : Le modèle EX Tôlé. Produit de 1947 à 1960, en taille 2, disponible en 5 coloris (blanc, crème, bleu, rouge et vert).
     
    Le modèle de droite est plus récent que celui de gauche : le bois est plus clair. Ce vert est typique des années soixante ! Parmis les derniers moulins manuels produits par Peugeot à cette époque, on retrouve le T Laqué, le ISN (bois), le TN (bois), le Peuginox et le EX bois. Tout de même pas mal de choix !
     
     
    ... Autre différence : la manivelle.
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Un de mes préférés, ce joli petit moulin :

     

     

    Bois de Noyer assemblé par mortaises et tenons, ce moulin du 19ème siècle porte la marque A. Luhdorf (Alsace, Allemagne ?).

    Selon René Pannier ("La folie des moulins à café"), ce fabriquant utilisait des mouvements acier façonnés à Saint-Etienne. Difficile à l'image de rendre compte des dimensions (10,5 cm pour la caisse, 15 cm de hauteur, manivelle incluse !)... Il peut moudre l'équivalent de deux à trois tasses de café !

    Ecrou de manivelle en acier forgé, typique du 18ème et 19ème siècles.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jolie forme étoilée de la noix de broyage. Les têtes de vis sont hautes et carrées, donc de facture ancienne.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quelle belle patine !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Voyez ces petites "oreilles" de fixation.
     

    L'estampille de cette mystèrieuse marque :

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je vous l'ai dis : c'est mon préféré !
    ... Un petit "bébé" moulin ( à Jean-Cristophe) ! 

    votre commentaire
  •  

     
    De 1947 à 1960, Peugeot a lancé sur le marché un des derniers moulins manuels : le modèle EX.
     
    Existant en taille 2 uniquement et en hêtre, ce moulin simple et performant se trouve très facilement encore sur les foires et vide-greniers, pour un prix modique (Moulin peu attrayant pour la plupart des chineurs). Il a été fabriqué massivement... Malgré la concurrence des moulins électriques depuis 1955 !
     
    Vous avez le choix entre le modèle à calotte bakélite et le modèle à calotte tôlée peinte (rouge ou bleue).
     
    L'image suivante montre deux types de manivelle : celle de gauche, plus ancienne, a déjà été utilisée sur les Ric. Plus moderne, celle de droite est estampillée "Peugeot Frères" avec son lion (de 1958 à 1960).
     
     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Au départ un bloc.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... Et hop on place la manivelle...

     

     

     

     

     

     

     

    Un petit moulin de voyage allemand datant des années cinquante produit par la firme Leinbrock.

    A cette époque, Peugeot s'était essayé également à diffuser des modèles ayant la même particularité : le GI, le Diabolo et le Camping. Contrairement au fabricant français, Leinbrock utilise encore le bois peint laqué.

    Son tiroir est lui en plastique. Dimensions très petites : hauteur de 18 cm, base de 8 cm. Une capacité de deux à trois tasses.

     

    ... On garde toujours une esthétique très épurée, fonctionnelle. Le bois lui confère tout de même un petit air rétro charmant.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
     
     

    votre commentaire
  •  

     
    De 1879 à 1936, Peugeot a vendu ce modèle dit Belge (avec ou sans colonnes) exclusivement à l'export.
     
    Il reprend les particularités des moulins flamands : colonnes et trémies externes évasées. Mon moulin possède des pieds ronds. Dès 1923, les pieds seront travaillés.
    Essences de bois utilisées : le Noyer ou le Hêtre.
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une jolie plaque...

     

     

     

     

    ... Un exemple d'un standard style flamand par KYM :

     

     
    On s'en doute, ce type de moulin était réservé aux marchés Allemand, Autrichien, Hollandais... Et Belge.
     
     
     

    1 commentaire
  •  

     
    ... Un moulin basique possèdant toutefois un bon système de mouture : un modèle Dalto des années 50.
     
    Ce modèle ressemble beaucoup au modèle EX de chez Peugeot.
    Dalto était un des grossistes qui vendaient des moulins de marque Peugeot sous leur propre marque : Manufrance, Le Vainqueur, Allez Frères, Sama (pour Samaritaine).
    Pour vendre moins cher, on reprenait la ligne d'un modèle, en le simplifiant : Ainsi, pour celui-ci, la calotte, plus simple que celle des EX reste classique, la manivelle n'est pas estampillée...
     
    Comparez :
     
    Voici donc un EX de Peugeot (celui-ci date de 1958 à 1960 : manivelle plate, angles de tiroir arrondis) à côté du Dalto.

    votre commentaire
  •  

    Un modèle produit entre 1938 et 1940 par Peugeot : le TS.

    Celui-ci ne possède pas de plaque, ni d'étiquette, ce qui laisse à penser qu'il était vendu sous la marque d'un grand magasin.

    Il ressemble tout-à-fait au modèle IS :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le TS est muni lui d'une calotte nickelée, qui je trouve, est bien assortie à sa caisse.

     


    votre commentaire
  • Oui oui, je vous vois glousser !

    Ne m'embarrassez pas s'il vous plaît, c'est un cadeau "marché aux puces" que l'on m'a offert ! Et puis, c'est l'intention... Et puis les goûts et les...

    Un bon exemple d'un moulin à café "d'antan" revu par les chinois... Pas cher à l'achat neuf, il donne un cachet rustique... Toujours en vente... Partout ! Et fonctionne.

    Cela m'a permis de me "faire la main", puisque je me suis amusé à viellir le moulin, en le molestant un peu, en l'oxydant plus vite, et en le "patinant". Convaincant non ?

     

     

    votre commentaire
  • KYM

     

     

    Un insolite et curieux objet :

    Ceci est bien un moulin, petit moulin même : pour célibataire (18 cm de haut, 7,5X7,5 cm à la base). Trois à quatre tasses expresso tout de même ! Ce qu'il faut pour un célibataire !

    KYM (pour Kissing & Möllmann) en est le créateur allemand. Date des années 30 (1934 à 1940). 

    Cette société était bien connue Outre-Rhin, non seulement pour ses moulins, mais également pour ses fabrications de pièces mécaniques pour machines industrielles. Crée en 1826, elle ferma ses activités en 1979.

    Plusieurs logos pour les moulins à café :

    L'homme au dromadaire jusqu'aux années 30... 

     

     

     

     

     

     

    Puis l'appellation "KYM" (30/40), et enfin "KYM=KYM" pour les années 50 et 60.

    Cette image est issue d'un moulin semblable au mien... La plaque de celui-ci est illisible.

     

     

     

     

     

    Beau duo n'est-ce pas ?
     
    Ces compères, de la même époque, suivent la tendance Art Deco.
    Mais le KYM est plus audacieux encore, car il s'essaie avec succès au "Fonctionnalisme" radical de l'Ecole du Bauhaus... Une philosophie trop radicale pour les nazis, qui "obliglèrent" l'Ecole du Bauhaus à fermer ses portes dès 1933.
    Au style dépouillé et lisse, ils préféraient la magnificence du néo-antique !
     

     L'école avant sa fermeture...

     

     

     

     

     


    Voir taille réelle

    ... Et de nos jours

     

     

     

     

     

     

     

     ... Simple,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ... fonctionnel,

     

     

     

     

     

     

     

     

     ... épuré, 

     

     

     

     

     

     
     
     
     
     
     
     
    ... l'essentiel : toute la philosophie du Bauhaus !
     
     
    Un discours toujours d'actualité !
     
    "Moccamühle"
    (moulin à mocca !)
     
     
     ... Le fauteuil est toujours édité, pas le masque !

    votre commentaire
  •  

     
    Enigme.
     
    Ce colori de RIC ne figure dans aucuns catalogues Peugeot que je connaisse...
    Pourtant, deux fois j'ai eu l'occasion d'en rencontrer :
    une fois, lors d'un marché aux puces, suis tombé sur une "carcasse" incomplète de RIC ; la seconde sur une annonce eBay (le vendeur était submergé de questions au sujet du colori !)...
    Est-ce un modèle prototype, une série limitée ?
     
    Bien-sûr, j'ai bien douté de l'authenticité de la peinture de mon moulin...
    Un jour que nous en discutions avec Evelyne (voir son blog et site !), j'ai après coup décidé de... gratter (un peu !) l'écusson, pour "voir" la couche de peinture en-dessous.
     
    SACRILEGE  me direz-vous (mon coeur battait très fort !) !
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    ... ORANGE !
     
     
     

    ... Le système d'ouverture...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Belle structure décidément !

     

     

     

     

    Allez, une dernière, pour le plaisir des yeux !
     
    Bien sûr, si vous avez des informations à me transmettre sur ce RIC Orange/bleu, merci d'avance !
     

     

     

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un moulin typique à trémie externe en laiton que l'on utilisait des années 1900 aux années 20, surtout en Allemagne.

    Dailleurs, ce modèle est bien germanique : c'est un K&M (Kissing & Möllmann), connu également sous le nom de KYM. Taille 1. 

     

     

     

      

    Peugeot, dès le début du XXème siècle, a produit quelques modèles dit "Belges", ou comme celui-ci, plus simple... Ces produits étaient réservés uniquement pour le marché Belge, Allemand et Autrichien. Personnellement, je trouve que les modèles Allemands sont souvent plus "recherchés" en terme de style, tout du moins sont un cran au-dessus au niveau de la qualité de bois et d'assemblage... Ceci n'engage que moi !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Un moulin assez imposant :

    Caisse de 11X11cm, planchette supérieure de 21X21cm, hauteur (trémie incluse) de 25 cm.

     

     

     

     

     

    Beau mécanisme en acier, trémie laiton et essence de Noyer, un modèle bien rustique.

    Un petit effet "marqueté" apposé au tiroir, ce moulin reste de fabrication simple : à l'origine, assemblé par chevilles (puis quelques clous ont été rajoutés semble-t-il), il n'y a aucuns tenons ou queues-d'arondes.

     

     

     

     

     

    On se rend bien compte que ce moulin artisanal à été conçu avec grand soin !

     

     

     

     

     

     

    Evidemment, difficile de dater celui-ci : pas de dates gravées, ni de nom d'artisan, mais on le situera de la fin du XVIIIème siècle au milieu du XIXème.

    Voyez par vous-même, l'estampille de la manivelle est très difficile à voir : est-ce une silhouette humaine que l'on distingue ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une pièce en tout cas très émouvante je trouve !

     

     

     


    votre commentaire

  •  

     
    Taille équivalente à la 1 de chez Peugeot, voici un beau moulin de Coulaux, angles arrondis, en noyer, avec sa belle calotte laiton.
     
     

     

    J'ai du mal précisément à le dater. Je pense aux années 20 et alentours...

     

     

     

     

     

    Si vous pouvez m'apporter plus d'informations sur cette marque...

    Il est compliqué de trouver des éléments complets sur Coulaux ! Pourtant bien d'autres variétés de modèles ont été produits, concurrençants fortement ceux de Peugeot !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     


    votre commentaire
  •  

     

     


     

     
    Vous les trouverez relativement facilement sur les marchés...
     
    Je veux parler des fameux "moulins laqués aux vernis cellulosiques", communément appelés... Cellulosiques tout court. Une création Peugeot.
     
     

     

     

     

     

     

     

     

    Commercialisés de 1932 à 1939, les cellulosiques ont possédés une plaque en laiton nickelée...

    ... Pour ensuite adopter la première décalcomanie de la marque dès 1936.

    Ce modèle de logo disparaîtra en 1945.

     

     

     

     

     

     

    De taille 2, neuf coloris étaient disponibles au catalogue : bleu, blanc, rouge, vert, orange, jaune, aluminium, crème et tabac... :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    .... extrait du catalogue 1936 de Peugeot pour les commerçants.

    Sans compter les modèles dits "de luxe" : Laqué blanc à filets argents, imitation loupe d'orme et palissandre (essences de bois à la mode), et enfin en noyer naturel glacé.

    Vous pouviez commander également les moulins en version laqué "décoré" (décors cartonnés type "Lustucru", paysages,... ).

    Une très large gamme comme vous pouvez le constater ! Il existe des Zassenhaus qui ressemblent à ceux-là (qui à copié qui ?).

     

     

     

     

     

     

    ... Ai juste "retouché" la couleur de la poignée de manivelle sur ce beau spécimen aluminium...

     

     

     

     1932/1935 à gauche, 1936/1939 à droite... Facile !

     

    A l'instar des RIC, les Cellulosiques se veulent gais et hauts en couleurs !

     

    ... La dame a l'air inspiré !

    ... Et pourquoi l'on s'imagine souvent que les gens de la première partie de XXème siècle n'aimaient que les couleurs sombres (voitures noires, cuisines crèmes, etc) ?

    Mon seul exemplaire d'un modèle Noyer.

    Les petites barres angulaires sont nickelées et non peintes en mastic.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     
     
     
     
     
    C'est vrai qu'il n'est plus vraiment "frais" ! Il a beaucoup beaucoup moulu !
    Mais bon, j'en ai un... Et moud toujours (Voilà !).
     
     

    votre commentaire
  •  

    Le type I (R ou Ordinaire) a terminé son parcours en 1936... Peugeot devait repenser un moulin ayant les mêmes critères que ce fameux modèle : un produit basique dans la forme, robuste, pas trop coûteux, essentiellement fonctionnel.

    Ainsi est né le modèle IS (1938-1942) :

     

     

    ... Ci-dessus présenté en deux tailles, 2 et 3 (manque la 1).

     

    Par rapport au I, le modèle IS est assemblé par tenons et possède une manivelle en forme de S.

    Existe avec décalcomanie ovale semblable à celle des modèles Cellulosiques.

    Peugeot en effet a commencé à remplacer les plaques clouées par des autocollants, dès 1936. Un style suivi par la plupart des marques dans ces années là.

    Pour les néophytes, c'est un moulin que l'on trouve facilement (avec le I) dans les marchés aux puces, en plus à des prix assez raisonnables (pour l'instant encore du moins !).

     

     

     

    votre commentaire
  •  


     

    Un autre mystère sur ce moulin non référencé dans les catalogues Peugeot de l'époque...

     

    On constate que la structure du corps et la calotte rappellent un modèle laqué cellulosique, de la gamme des "laqués décorés"... Donc une production allant de 1932 à 1939.

     

    Le bouton est en bois au lieu du classique nickelé.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans le précieux ouvrage de Ludovic CHATELLIER (voir Acceuil et Liens), on nous rapporte un modèle possèdant le même décor cartonné... mais celui-ci est un DO.

    René PANNIER, auteur de "La folie des moulins à cafés" (Flammarion), nous propose une photo d'un moulin semblable au mien, en colori bleu.

     


     


    votre commentaire
  •  


    Voici la suite de ma collection de RIC (1936 à 1939)...

    Ceux-ci sont donc les versions laqués cellulosiques. Ici un Rouge/Noir et un Crème/rouge.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette gamme laquée a existé en sept couleurs en tout, dont :

    - Bleu/Noir

    - Rouge/Bleu

    - Crème/Bleu Clair

    - Crème/Bleu nature

    - Crème/Jaune

    (Merci à Ludovic CHATTELIER pour ce listing !)


    votre commentaire

  •  
     
    Ils sont "modernes", dans la tendance Art Deco, en plus ici en version "Luxe", voici les RIC de chez Peugeot (1936 à 1939) !
     
    Un trapèze inversé, un tiroir et des calottes stylés, le RIC est LE moulin des années 30. Décliné en deux versions :
    La plus "simple", hêtre laqué de différentes couleurs, ou comme ici, en noyer naturel poli. A l'origine, ces RIC ci-dessus possèdaient un petit logo autocollant en forme de trapèze. Les autres portaient une décalcomanie triangulaire.
     
    Je n'en possède pas, mais il existe une version du RIC d'après guerre (1950 - 1951), qui lui est en bois de hêtre, et reprend l'étiquette triangulaire des laqués.
     
    Personnellement, j'aime beaucoup les RIC. Ils évoquent pour moi une "modernité" délicieusement surranée.
    Mais qu'elle originalité pour l'époque ! Bon, on est tout de même loin de la philosophie du mouvement Bauhaus (quoique...) !
     
    ... En bref, cela nous change des "Glaneuses" et autre "Angelus", nous sommes d'accord !?
     
     
    ... Planche issue du catalogue 1936 de Peugeot.
     
     
    ... Au passage, mouline très bien, parfaite ergonomie !
     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique